web analytics

Articles récents

Communion

 

Extrait du cathéchisme de l’église catholique permettant de mieux comprendre le sacrement de l’eucharistie

EN BREF

1406 Jésus dit :  » Je suis le pain vivant, descendu du ciel. Qui mangera ce pain vivra à jamais… Qui mange ma Chair et boit mon Sang a la vie éternelle … il demeure en moi et moi en lui  » (Jn 6, 51. 54. 56).

1407 L’eucharistie est le cœur et le sommet de la vie de l’Église car en elle le Christ associe son Église et tous ses membres à son sacrifice de louange et d’action de grâces offert une fois pour toutes sur la Croix à son Père ; par ce sacrifice il répand les grâces du salut sur son Corps, qui est l’Église.

1408 La célébration eucharistique comporte toujours : la proclamation de la Parole de Dieu, l’action de grâce à Dieu le Père pour tous ses bienfaits, surtout pour le don de son Fils, la consécration du pain et du vin et la participation au banquet liturgique par la réception du Corps et du Sang du Seigneur. Ces éléments constituent un seul et même acte de culte.

1409 L’Eucharistie est le mémorial de la Pâque du Christ : c’est-à-dire de l’œuvre du salut accomplie par la vie, la mort et la résurrection du Christ, œuvre rendue présente par l’action liturgique.

1410 C’est le Christ lui-même, grand prêtre éternel de la nouvelle Alliance, qui, agissant par le ministère des prêtres, offre le sacrifice eucharistique. Et c’est encore le même Christ, réellement présent sous les espèces du pain et du vin, qui est l’offrande du sacrifice eucharistique.

1411 Seuls les prêtres validement ordonnés peuvent présider l’Eucharistie et consacrer le pain et le vin pour qu’ils deviennent le Corps et le Sang du Seigneur.

1412 Les signes essentiels du sacrement eucharistique sont le pain de blé et le vin du vignoble, sur lesquels est invoquée la bénédiction de l’Esprit Saint et le prêtre prononce les paroles de la consécration dites par Jésus pendant la dernière cène :  » Ceci est mon corps livré pour vous … Ceci est la coupe de mon sang … « 

1413 Par la consécration s’opère la transsubstantiation du pain et du vin dans le Corps et le Sang du Christ. Sous les espèces consacrées du pain et du vin, le Christ lui-même, vivant et glorieux, est présent de manière vraie, réelle et substantielle, son Corps et son Sang, avec son âme et sa divinité (cf. Cc. Trente : DS 1640 ; 1651).

1414 En tant que sacrifice, l’Eucharistie est aussi offerte en réparation des péchés des vivants et des défunts, et pour obtenir de Dieu des bienfaits spirituels ou temporels.

1415 Celui qui veut recevoir le Christ dans la Communion eucharistique doit se trouver en état de grâce. Si quelqu’un a conscience d’avoir péché mortellement, il ne doit pas accéder à l’Eucharistie sans avoir reçu préalablement l’absolution dans le sacrement de Pénitence.

1416 La sainte Communion au Corps et au Sang du Christ accroît l’union du communiant avec le Seigneur, lui remet les péchés véniels et le préserve des péchés graves. Puisque les liens de charité entre le communiant et le Christ sont renforcés, la réception de ce sacrement renforce l’unité de l’Église, Corps mystique du Christ.

1417 L’Église recommande vivement aux fidèles de recevoir la sainte communion quand ils participent à la célébration de l’Eucharistie ; elle leur en fait obligation au moins une fois par an.

1418 Puisque le Christ lui-même est présent dans le Sacrement de l’Autel, il faut l’honorer d’un culte d’adoration.  » La visite au Très Saint Sacrement est une preuve de gratitude, un signe d’amour et un devoir d’adoration envers le Christ, notre Seigneur  » (MF).

1419 Le Christ ayant passé de ce monde au Père, nous donne dans l’Eucharistie le gage de la gloire auprès de Lui : la participation au Saint Sacrifice nous identifie avec son Cœur, soutient nos forces au long du pèlerinage de cette vie, nous fait souhaiter la Vie éternelle et nous unit déjà à l’Église du Ciel, à la Sainte Vierge Marie et à tous les Saints.

Article paru dans l’HEBDO INFOS SECTEUR SAACY du 17 au 24 juin 2012

Qu’apporte aux enfants leur première communion ?

La première communion,  c’est recevoir pour la première fois le sacrement de l’Eucharistie.  Elle met en contact personnel avec le Christ en créant une relation intime.  Elle touche leur cœur et leur fait prendre conscience que Jésus est tout proche d’eux.  Elle les invite au recueillement pour rencontrer le Christ et leur apprend à demander à Jésus de les aider à être meilleur.

 A quel âge ?

Certains parents souhaitent que leur enfant fasse leur première communion assez jeune et ne soit pas obligé d’attendre la célébration organisée par le catéchisme,  par ce qu’ils pensent que leur enfant est bien disposé et que c’est d’abord une affaire personnelle.  Cependant la première communion exige une préparation sérieuse et suppose que les enfants comprennent bien ce qu’est l’Eucharistie.  Le plus souvent elle a lieu à la fin de leur année de CM1.  Il faut que les enfants participent régulièrement à la catéchèse pendant deux ans.  Cela dépend aussi de la vie chrétienne de la famille,  bien sûr !

 Quelles sont les conditions ?

La participation régulière à la messe dominicale constitue une expérience spirituelle exigée par l’Église pour accéder à ce Sacrement.  Les paroisses proposent des célébrations dominicales où les enfants sont plus étroitement associés.  Ces célébrations font partie de la préparation indispensable.  Il y a des conditions légales pour qu’un enfant fasse sa première communion.  Un enfant ne peut la faire sans le consentement de ses parents,  ou au moins de l’un d’eux,  et,  selon le droit civil français, la non-opposition de l’autre parent.  Les parents ont en effet conjointement et en commun la responsabilité de l’éducation de leurs enfants et cela vaut pour l’éducation religieuse.

 Préparation de la première communion

La préparation se fait dans le cadre d’une petite retraite qui a souvent lieu en dehors du cadre paroissial.  Certaines paroisses demandent aux enfants de choisir un texte de communion,  par exemple un texte d’Évangile,  qui en exprime le sens.  D’autres demandent qu’ils rédigent une lettre en formulant les motifs pour lesquels ils désirent communier.  La préparation comporte aussi l’expérience du Sacrement de Réconciliation.  L’Église demande que ce Sacrement précède la première Communion.  Ce Sacrement a,  en effet,  un caractère éminemment pédagogique et évangélique.

Rôle des parrains et marraines pour la première communion de leur filleul

Ils doivent bien sûr participer à la célébration.  Il est souhaitable qu’ils fassent un cadeau religieux à leur filleul.  Le mieux,  c’est de demander à celui auquel on veut faire un cadeau,  ce qu’il souhaite et même,  si c’est possible,  aller le choisir avec lui.  On peut offrir un crucifix,  une icône,  une petite statue de la Sainte vierge,  un livre religieux…  pour une fille,  une médaille ou une petite croix en pendentif.  En donnant le cadeau,  on peut exprimer sa joie pour la communion et ses souhaits.

(Source : Cyber curé).

Article paru dans l’HEBDO INFOS SECTEUR SAACY du 22 au 29 mai 2011

 

Comments are closed.