web analytics

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

NOËL pour les musulmans ?…

Plutôt l’Annonciation !

 

Les musulmans ne fêtent pas Noël comme une fête religieuse, même s’ils en tirent occasion pour se retrouver en famille et échanger des cadeaux.

En effet, Noël est une fête typiquement chrétienne : la Bonne Nouvelle de Dieu qui Se fait homme, petit enfant.

Le Fils unique de Dieu, le Verbe, S’est fait chair.

Dieu éternel est entré dans le temps des hommes.

Dieu Tout-Puissant a partagé notre faiblesse.

Dieu Tout-Heureux a porté notre souffrance.

Dieu le Juste est venu pour les pécheurs.

C’est une Révélation inouïe qui rappelle aux chrétiens que rien n’est impossible à Dieu.

 

Les musulmans voient les choses différemment : dans le Coran, Jésus n’est pas du tout Fils de Dieu.

Il est l’un des grands Prophète, Envoyé de Dieu, et tout croyant est tenu de le respecter.

Le Coran ne parle pas de Noël mais de la conception miraculeuse de Jésus, ce qui est un signe dont il n’est pas permis de douter :

  • Marie sa mère est consacrée à Dieu et préservée du péché des le commencement ( Coran 3, 33-42)
  • Elle est Vierge et l’Ange de Dieu vient lui annoncer qu’elle aura un fils : Jésus, tout en restant vierge. Telle est la puissance de Dieu. ( 3, 43-47 ; 19,16-28)
  • Jésus est Parole projetée en elle et Esprit de Dieu (4, 171)
  • Des l’enfance, il prophétise et fait des miracles ( 2, 87, 19, 24-28)
  • Marie et son fils Jésus sont un signe pour tous les peuples (21, 91).
  • Jésus ne peut pas mourir sur une croix mais il est monté au ciel auprès de Dieu (4, 157 )
  • Il reviendra à la fin du monde et sera un signe de l’Heure du Jugement. ( 43, 61 ).

La conception miraculeuse de Jésus dans le sein de Marie est raconté deux fois dans le Coran : c’est dire son importance !

SOURATE 3 : LA FAMILLE D’IMRAN

  1. (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, certes Dieu t’a élue au-dessus des femmes des mondes.
  2. (Rappelle-toi,) quand les Anges dirent : « Ô Marie, voilà que Dieu t’annonce une parole de Sa part : son nom sera « al-Masih » « Hissa », fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés de Dieu ».
  3. Il parlera aux gens, dans le berceau et en son âge mûr et il fera partie des gens de bien ».
  4. – Elle dit : « Seigneur ! Comment aurais-je un enfant, alors qu’aucun homme ne m’a touchée ? » – « C’est ainsi ! » dit-Il. Dieu crée ce qu’Il veut. Quand Il décide d’une chose, Il lui dit seulement : « Sois »; et elle est aussitôt. »

Et encore :

SOURATE 19 : MARYAM

  1. Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient.
  2. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait.
  3. Elle dit : « Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point].
  4. Il dit : « Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d’un fils pur ».
  5. Elle dit : « Comment aurais-je un fils, quand aucun homme ne m’a touchée, et je ne suis pas prostituée ? »
  6. Il dit : « Ainsi sera-t-il ! Cela M’est facile, a dit ton Seigneur ! Et Nous ferons de lui un signe pour les gens, et une miséricorde de Notre part. C’est une affaire déjà décidée ».
  7. Elle devient donc enceinte [de l’enfant], et elle se retira avec lui en un lieu éloigné. »

Cet enfantement par Marie, servante de Dieu, est un signe de Dieu et des mystiques comme Rumî vont jusqu’à écrire au sujet de la soumission à Dieu jusque dans la souffrance qui nous permet d’enfanter la Parole de Dieu, Jésus :

   » La douleur est le guide de l’homme dans toute œuvre… Tant que Marie n’a pas ressenti les douleurs de l’accouchement, elle ne s’est pas dirigée vers l’arbre du bonheur (cf Coran 19, 23-26)… Cette douleur l’a menée jusqu’à l’arbre, et larbre stérile a fructifié. Le corps est comme Marie, et chacun de nous porte un Jésus en lui. Si la douleur apparaît, notre Jésus naîtra. » (Kitâb-i Fîhi mâ fîhi, FF 20/33

 C’est pourquoi au Liban, pays marqué par les deux traditions religieuses chrétienne et musulmane, il a été décidé – il y a quelques années – d’instaurer une Fête Nationale le 25 mars, jour de l’Annonciation, quand l’ange Gabriel est venu trouver la Vierge Marie pour lui dire que Dieu l’avait choisie pour avoir un fils, Jesus le Messie.

 Pourquoi ne pas s’inspirer de cet exemple de fête interreligieuse et d’inviter nos voisins musulmans ou chrétiens à un temps de réjouissance non pas à Noël mais le 25 mars, avec cette Annonciation que nos Écritures célèbrent chacune à sa façon ?

Comments are closed.