web analytics

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

– Carême 2013

Ce mercredi 13 février commence le Carême : une chance de renouvellement pour chacun !

Les chrétiens ont beaucoup de chance d’avoir chaque année 40 jours sur 365 pour vivre un temps d’approfondissement de leur existence, un temps de renouvellement dans leur vie, un temps de relecture de leur foi…. En route vers Pâques, chacun est invité avec joie et intérêt à accueillir ce temps privilégié qui lui est offert.

Dans nos secteurs paroissiaux de La Ferté, Jouarre, Saint Cyr, Saint Jean le temps du Carême est marqué par des temps forts : imposition des Cendres, chemin de croix et soirée bol de riz chaque vendredi, adoration du saint Sacrement le jeudi, des conférences, une après-midi missionnaire le samedi 23 février, mais aussi par un travail personnel et communautaire de conversion, d’attention aux autres, de vie fraternelle…

Ce Carême, nous accompagnerons cinq jeunes adultes qui seront baptisés à la Veillée Pascale : Géraldine GOUBE,  Mickaël NOUAILLE VALENTE, Gaël GOMA, Linda OULAI et Julien BELIVACQUA et des enfants en âge de scolarité qui seront baptisés le jour de Pâques.

Le projet de partage cette année est d’aider le village de Mimbang au Cameroun dans la construction d’une case de santé et de participer à l’animation d’un camp de jeunes. Cet été Paul DELAHAYE et moi-même iront à Mimbang pour offrir le fruit de notre partage. Naturellement, les enveloppes du CCFD (Comité Catholique pour la Faim et le Développement) seront distribuées.

Quarante jours, c’est long et, à la fois, c’est court….

Le danger est d’attendre et de se mettre en route tardivement : ou bien de s’essouffler rapidement dans les efforts et points d’attention retenus. C’est alors sans doute dans le quotidien des jours qu’il faut veiller, modestement mais sûrement, à vivre la marche vers Pâques : avant de chercher de grandes œuvres à réaliser, il est préférable d’essayer d’avancer pas à pas sur le chemin choisi.

Père Christian Clavé

A retenir :

Mercredi 13 février : Entrée en Carême

18h30: messe avec imposition des Cendres à l’église de St Jean les deux Jumeaux.

19h30 : messe avec imposition des Cendres à l’église de La Ferté.

Chaque jeudi de Carême :

19h00 : Adoration du Saint Sacrement à la sacristie de La Ferté.

Jeudi 21 février : 20h30 au Presbytère de Saint Jean : Conférence du Père Christian Clavé : la dimension ecclésiale de la foi.

Jeudi 21 mars: 20h30 au Presbytère de Saint Jean : Conférence de Madame Andrée Lalaut : liberté et grâce chez St Augustin.

Chaque vendredi de Carême :

15h00 : chemin de croix à l’église de La Ferté.

19h00 – 20h00 : soirée bol de riz, salle saint Joseph.

Samedi 23 février :

14h00 – 18h00 : après-midi missionnaire animée par la responsable diocésaine de l’Entraide Missionnaire.

(Les messes sont célébrées aux heures habituelles dans nos paroisses. Merci de consulter la feuille d’annonces aux portes de nos églises)

 Bon Carême !

_______________________________________

Rome, 11/02/2013. Le pape renonce à ses fonctions qui prendront fin le 28 février 2013. Son message de carême prend
une dimension historique et nous ne pouvons que vous conseiller de l’archiver et le relire régulièrement .
Message de Benoît XVI pour le carême 2013
Croire dans la charité suscite la charité« Nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous » (1 Jn 4, 16)

Chers frères et soeurs,
La célébration du Carême, dans le contexte de l’Année de la foi, nous offre une occasion précieuse pour méditer sur le rapport entre foi et charité : entre le fait de croire en Dieu, dans le Dieu de Jésus Christ, et l’amour qui est le fruit de l’action de l’Esprit Saint et qui nous guide sur un chemin de consécration à Dieu et aux autres.

1. La foi comme réponse à l’amour de Dieu.
Dans ma première encyclique, j’ai déjà offert certains éléments pour saisir le lien étroit entre ces deux vertus théologales, la foi et la charité. En partant de l’affirmation fondamentale de l’apôtre Jean: « Nous avons reconnu et nous avons cru que l’amour de Dieu est parmi nous » (1 Jn 4, 16), je rappelais qu’« à l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive… Comme Dieu nous a aimés le premier (cf. 1 Jn 4, 10), l’amour n’est plus seulement « un commandement », mais il est la réponse au don de l’amour par lequel Dieu vient à notre rencontre » (Deus caritas est, n. 1). La foi constitue l’adhésion personnelle – qui inclut toutes nos facultés – à la révélation de l’amour gratuit et « passionné » que Dieu a pour nous et qui se manifeste pleinement en Jésus Christ ; la rencontre avec Dieu Amour qui interpelle non seulement le coeur, mais également l’esprit: « La reconnaissance du Dieu vivant est une route vers l’amour, et le oui de notre volonté à la sienne unit intelligence, volonté et sentiment dans l’acte totalisant de l’amour. Ce processus demeure cependant constamment en mouvement: l’amour n’est jamais « achevé » ni complet » (ibid., n. 17). De là découle pour tous les chrétiens, et en particulier, pour les « personnes engagées dans les services de charité », la nécessité de la foi, de la « rencontre avec Dieu dans le Christ, qui suscite en eux l’amour et qui ouvre leur esprit à l’autre, en sorte que leur amour du prochain ne soit plus imposé pour ainsi dire de l’extérieur, mais qu’il soit une conséquence découlant de leur foi qui devient agissante dans l’amour » (ibid. n. 31a). Le chrétien est une personne conquise par l’amour du Christ et donc, mû par cette amour – « caritas Christi urget nos » (2 Co 5, 14) -, il est ouvert de façon concrète et profonde à l’amour pour le prochain (cf. ibid., n. 33). Cette attitude naît avant tout de la conscience d’être aimés, pardonnés, et même servis par le Seigneur, qui se penche pour laver les pieds des Apôtres et s’offre lui-même sur la croix pour attirer l’humanité dans l’amour de Dieu.
« La foi nous montre le Dieu qui a donné son Fils pour nous et suscite ainsi en nous la certitude victorieuse qu’est bien vraie l’affirmation : Dieu est Amour… La foi, qui prend conscience de l’amour de Dieu qui s’est révélé dans le coeur transpercé de Jésus sur la croix, suscite à son tour l’amour. Il est la lumière – en réalité l’unique – qui illumine sans cesse à nouveau un monde dans l’obscurité et qui nous donne le courage de vivre et d’agir » (ibid., n. 39). Tout cela nous fait comprendre que l’attitude principale qui distingue les chrétiens est précisément « l’amour fondé sur la foi et modelé par elle » (ibid., n. 7).

2. La charité comme vie dans la foi
Toute la vie chrétienne est une réponse à l’amour de Dieu. La première réponse est précisément la foi comme accueil, plein d’émerveillement et de gratitude, d’une initiative divine inouïe qui nous précède et nous interpelle. Et le « oui » de la foi marque le début d’une histoire lumineuse d’amitié avec le Seigneur, qui remplit et donne son sens plénier à toute notre existence. Mais Dieu ne se contente pas que nous accueillions son amour gratuit. Il ne se limite pas à nous aimer, mais il veut nous attirer à lui, nous transformer de manière profonde au point que nous puissions dire avec saint Paul : ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi (cf. Ga 2, 20). Quand nous laissons place à l’amour de Dieu, nous devenons semblables à lui, nous participons de sa charité même.

Nous ouvrir à son amour signifie le laisser vivre en nous, et nous conduire à aimer avec lui, en lui et comme lui; ce n’est qu’alors que notre foi devient vraiment opérante par la charité (cf. Ga 5, 6) et qu’il prend demeure en nous (cf. 1 Jn 4, 12).
La foi, c’est connaître la vérité et y adhérer (cf. 1 Tm 2, 4); la charité, c’est « cheminer » dans la vérité (cf. Ep 4, 15).
Avec la foi, on entre dans l’amitié avec le Seigneur; avec la charité, on vit et on cultive cette amitié (cf. Jn 15, 14s).
La foi nous fait accueillir le commandement du Seigneur et Maître; la charité nous donne la béatitude de le mettre en pratique (cf. Jn 13, 13-17). Dans la foi, nous sommes engendrés comme fils de Dieu (cf. Jn 1, 12s); la charité nous fait persévérer concrètement dans la filiation divine en apportant le fruit de l’Esprit Saint (cf. Ga 5, 22). La foi nous fait reconnaître les dons que le Dieu bon et généreux nous confie; la charité les fait fructifier (cf. Mt 25, 14-30).

3. Le lien indissoluble entre foi et charité
A la lumière de ce qui a été dit, il apparaît clairement que nous ne pouvons jamais séparer, voire opposer, foi et charité. Ces deux vertus théologales sont intimement liées et il est erroné de voir entre celles-ci une opposition ou une « dialectique ». En effet, d’un côté, l’attitude de celui qui place d’une manière aussi forte l’accent sur la priorité et le caractère décisif de la foi au point d’en sous-évaluer et de presque en mépriser les oeuvres concrètes de la charité et de la réduire à un acte humanitaire générique, est limitante. Mais, de l’autre, il est tout aussi limitant de soutenir une suprématie exagérée de la charité et de son activité, en pensant que les oeuvres remplacent la foi. Pour une vie spirituelle saine, il est nécessaire de fuir aussi bien le fidéisme que l’activisme moraliste.
L’existence chrétienne consiste en une ascension continue du mont de la rencontre avec Dieu pour ensuite redescendre, en portant l’amour et la force qui en dérivent, de manière à servir nos frères et soeurs avec le même amour que Dieu. Dans l’Écriture Sainte nous voyons que le zèle des Apôtres pour l’annonce de l’Évangile que suscite la foi est étroitement lié à l’attention charitable du service envers les pauvres (cf. Ac 6, 1-4). Dans l’Église, contemplation et action, symbolisées d’une certaine manière par les figures évangéliques des soeurs Marie et Marthe, doivent coexister et s’intégrer (cf. Lc 10, 38-42). La priorité va toujours au rapport avec Dieu et le vrai partage évangélique doit s’enraciner dans la foi (cf. Catéchèse lors de l’Audience générale du 25 avril 2012).
Parfois, on tend en effet à circonscrire le terme de « charité » à la solidarité ou à la simple aide humanitaire. Il est important, en revanche, de rappeler que la plus grande oeuvre de charité est justement l’évangélisation, c’est-à-dire le « service de la Parole ». Il n’y a pas d’action plus bénéfique, et donc charitable, envers le prochain que rompre le pain de la Parole de Dieu, le faire participer de la Bonne Nouvelle de l’Évangile, l’introduire dans la relation avec Dieu: l’évangélisation est la promotion la plus élevée et la plus complète de la personne humaine. Comme l’écrit le Serviteur de Dieu le Pape Paul VI dans l’Encyclique Populorum progressio, le premier et principal facteur de développement est l’annonce du Christ (cf. n. 16). C’est la vérité originelle de l’amour de Dieu pour nous, vécue et annoncée, qui ouvre notre existence à accueillir cet amour et rend possible le développement intégral de l’humanité et de tout homme (cf. Enc. Caritas in veritate, n. 8). En somme, tout part de l’Amour et tend à l’Amour.
L’amour gratuit de Dieu nous est communiqué à travers l’annonce de l’Évangile. Si nous l’accueillons avec foi, nous recevons ce premier et indispensable contact avec le divin en mesure de nous faire « aimer l’Amour », pour ensuite demeurer et croître dans cet Amour et le communiquer avec joie aux autres.
A propos du rapport entre foi et oeuvres de charité, une expression de la Lettre de saint Paul aux Ephésiens résume peut-être leur corrélation de la meilleure des manières : « C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, à cause de votre foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Cela ne vient pas de vos oeuvres, il n’y a pas à en tirer orgueil. C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés en Jésus-Christ, pour que nos oeuvres soient vraiment bonnes, conformes à la voie que Dieu a tracée pour nous et que nous devons suivre» (2, 8-10).
On perçoit ici que toute l’initiative salvifique vient de Dieu, de sa Grâce, de son pardon accueilli dans la foi; mais cette initiative, loin de limiter notre liberté et notre responsabilité, les rend plutôt authentiques et les orientent vers les oeuvres de charité. Celles-ci ne sont pas principalement le fruit de l’effort humain, dont tirer gloire, mais naissent de la foi elle-même, elles jaillissent de la Grâce que Dieu offre en abondance. Une foi sans oeuvres est comme un arbre sans fruits: ces deux vertus s’impliquent réciproquement.
Le Carême nous invite précisément, avec les indications traditionnelles pour la vie chrétienne, à alimenter la foi à travers une écoute plus attentive et prolongée de la Parole de Dieu et la participation aux Sacrements, et, dans le même temps, à croître dans la charité, dans l’amour de Dieu et envers le prochain, également à travers les indications concrètes du jeûne, de la pénitence et de l’aumône.

4. Priorité de la foi, primat de la charité.
Comme tout don de Dieu, foi et charité reconduisent à l’action de l’unique et même Esprit Saint (cf. 1 Co 13), cet Esprit qui s’écrie en nous « Abbà ! Père » (Gal 4, 6), et qui nous fait dire: « Jésus est Seigneur » (1 Co 12, 3) et « Maranatha ! » (1 Co 16, 22; Ap 22, 20).
La foi, don et réponse, nous fait connaître la vérité du Christ comme Amour incarné et crucifié, adhésion pleine et parfaite à la volonté du Père et miséricorde divine infinie envers le prochain; la foi enracine dans le coeur et dans l’esprit la ferme conviction que précisément cet Amour est l’unique réalité victorieuse sur  le mal et sur la mort. La foi nous invite à regarder vers l’avenir avec la vertu de l’espérance, dans l’attente confiante que la victoire de l’amour du Christ atteigne sa plénitude. De son côté, la charité nous fait
entrer dans l’amour de Dieu manifesté dans le Christ, nous fait adhérer de manière personnelle et existentielle au don total de soi et sans réserve de Jésus au Père et à nos frères. En insufflant en nous la charité, l’Esprit Saint nous fait participer au don propre de Jésus: filial envers Dieu et fraternel envers chaque  homme (cf. Rm 5, 5).
La relation qui existe entre ces deux vertus est semblable à celle entre les deux sacrements fondamentaux de l’Église : le Baptême et l’Eucharistie. Le Baptême (sacramentum fidei) précède l’Eucharistie (sacramentum caritatis), mais il est orienté vers celle-ci, qui constitue la plénitude du cheminement chrétien.
De manière analogue, la foi précède la charité, mais se révèle authentique seulement si elle est couronnée  par celle-ci. Tout part de l’humble accueil de la foi (« se savoir aimé de Dieu »), mais doit arriver à la vérité de la charité (« savoir aimer Dieu et son prochain »), qui demeure pour toujours, comme accomplissement de toutes les vertus (cf. 1 Co 13, 13).
Chers frères et soeurs, en ce temps de Carême, où nous nous préparons à célébrer l’événement de la Croix et de la Résurrection, dans lequel l’Amour de Dieu a racheté le monde et illuminé l’histoire, je vous souhaite à tous de vivre ce temps précieux en ravivant votre foi en Jésus Christ, pour entrer dans son parcours d’amour envers le Père et envers chaque frère et soeur que nous rencontrons dans notre vie.

A cette fin j’élève ma prière à Dieu,tandis que j’invoque sur chacun et sur chaque communauté, la Bénédiction du Seigneur!

Benoît XVI

Rome, 31/01/13.

Saâcy Carême 2013

_______________________________________________________________

Pour Le TEMPS de CAREME 2013 … DES RETRAITES EN LIGNE

 

www.caremedanslaville.org.

le portail de la prédication sur internet

des frères dominicains de la Province de France.

 

Depuis

Pour ceux qui n’ont pas le temps de faire une pause pendant le Carême, voici l’
occasion de vivre, avec les dominicains,

un temps de spiritualité et de réflexion

 

Le 13 février, c’est CAREME DANS LA VILLE !

 

Vous inscrire vous permet de recevoir chaque jour, dans votre boîte mail, les méditations quotidiennes et l’enregistrement du temps de prière.

Cela vous permet également de participer à l’accompagnement ou aux Fraternets. Vous pouvez également suivre la Retraite sur votre smartphone.

 

L’inscription est gratuite.

 

Des indications vous sont fournies sur la page d’accueil du site.

Vous pourrez gérer votre inscription directement

 

* * *

 

www.ndweb.org

Notre Dame du Web

 

Vers Pâques avec nos 5 sens…

Inscription en ligne

Un itinéraire de prière durant les temps forts liturgiques

 

Thématique : Cette retraite est un parcours dont le but est de :

 

  • Vivre le temps fort liturgique qui précède Pâques
  • Vivre le Carêmeautrement
  • En Eglise, en union avec les chrétiens du monde entier
  • A vivre seul (e), en famille, en groupe, en paroisse

 

Pédagogie : Une fois par semaine, durant le temps du Carême, seront

proposés :

 

  • Une introduction au thème de l’étape
  • Une image à contempler
  • Des pistes pour prier personnellement à partir d’un texte de la Parole de Dieu du dimanche suivant
  • Un chant, une musique
  • Des exercices pratiques
  • Un texte pour poursuivre la réflexion
  • Des fonds d’écran

 

Les retraitants auront la possibilité d’écrire leurs découvertes, leurs questions… sur un livre d’or. Une boîte aux lettres spéciale, lue seulement par les animateurs de la retraite, permet de répondre à des questions plus personnelles.

 

 

* * *

www.mavocation.org

 

Parcours de Carême avec Mgr Beau et les séminaristes,

 

à écouter partout, même sur vos tablettes et mobiles !

Carême 2013 - 0Avec le Carême 2013, mavocation.org ouvre la 3ème édition d’un parcours audio avec Mgr Beau, Evêque auxiliaire de Paris. Deux nouveautés cette année :

  Parcours accessible sur tablette, ipad, mobiles… : une retraite à suivre partout !

  Les séminaristes de la Maison Sainte Thérèse à Bruxelles accompagnent de leurs chants chaque méditation.

L’itinéraire de ces méditations, sur le thème : « Ma grâce te suffit… » (II Cor 12,9), apparaît comme des trouées de lumière éclairant le sens de notre vie. Depuis le mystère de la création de l’homme jusqu’à sa destinée éternelle, Mgr Beau nous fait percevoir peu à peu comment la grâce de Dieu nous accompagne dans le banal quotidien de nos journées, comment sa puissance se déploie dans notre faiblesse !

Ces extraits audio sont tirés de retraites adressées à des jeunes qui désirent devenir prêtres.

Recevez un mail 3 fois par semaine à partir du 13 février 2013 :

 

www.carmesparis.org/inscriptioncareme2013

En cette année de la foi pour l’Église, les Carmes Déchaux de la Province de Paris proposent une nouvelle retraite en ligne pour le carême :

Marcher dans la foi vers Pâques

avec saint Paul et sainte Thérèse d’Avila.

8 étapes spirituelles jalonnent ce chemin : se décider; oser croire ; accueillir le don de la Vie ; persévérer ; se laisser aimer ; reconnaître des étoiles ; mourir pour ressusciter ; vivre du Christ au cœur du monde.

 

Cette 4° retraite en ligne sera prêchée par le fr. Dominique Sterckx

qui anime notamment les Amitiés carmélitaines de Paris. Mais il y a aussi l’équipe qui prépare la mise en page et la gestion technique : Bertrand, Dominique, Cécile et fr. Jean-Alexandre.

 

Format et rythme : Après une introduction à la retraite envoyée mercredi des cendres 13 février, vous recevrez chaque vendredi de carême un message électronique hebdomadaire vous permettant de :

 

·  Télécharger ou écouter la version résumé audio qui dure 1 à 2 minutes

 

·  Télécharger le contenu de la semaine (PDF ou word sans images) avec :
1.   un commentaire de la 2ème lecture paulinienne de chaque dimanche
2.   des textes de ste Thérèse d’Avila pour avancer dans sa vie spirituelle
3.   des phrases illustrées tirées de la liturgie, de l’Ecriture ou de ste thérèse
  avec une piste pour prier au quotidien

 

Pour les personnes très « connectées », la phrase de méditation imagée sera diffusée chaque matin sur notre page Facebook « Carmes de Paris »accessible à tous (même sans avoir de profil Facebook) et sur notre compte Twitter !

 

L’inscription est libre : une participation aux frais est proposée à la fin de la retraite sous forme de dons libres par chèque ou virement.

 

Pour participer à la retraite Carême 2013,

des indications vous sont fournies sur la page d’accueil du site.

* * *

Vivre le Carême 2013 avec les enfants

 

1)     LES SIGNETS « Enfants » ou « Adultes »  Pour une montée vers Pâques : http://fnp-edition.com/ Chaque semaine du carême : UN SIGNET, UN POSTER, UN GUIDE PASTORAL

  • des signets illustrant l’Evangile par un dessin et une prière.
  • des posters, reproductions agrandies de ces images, qui mis côte à côte forment une belle et grande fresque.
  • Un petit guide pastoral joint gratuitement au colis, proposant des pistes d’utilisation des signets et posters.

Carême 2013 - 1

Les signets « Enfants » se présentent au format 52 mm x 148 mm.

La fraicheur des dessins et l’accessibilité des textes ont été spécialement étudiées pour un public jeune. Ils ouvrent aux prémisses de la spiritualité et permettent aux plus jeunes de découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus.

LES POSTERS « Enfants »

Agrandissement des signets (100 cm sur 34 cm), les posters sont destinés à être apposés sur un mur ou un autre support à l’église, en classe, dans un lieu de réunion, un endroit de passage…

Les dessins mis côte à côte forment une fresque de 2m72 de large sur 1m de hauteur. Une série est composée de huit posters au format de 100 cm sur 34 cm

LE GUIDE PASTORAL

Un guide pastoral sera joint gratuitement à chaque colis. Il propose des pistes pour utiliser les posters et les signets. Son but est d’ouvrir à la richesse du graphisme et des textes proposés en lien avec les lectures du jour ; ainsi les signets permettront d’entrer avec plus de profondeur dans ce que nous propose la liturgie, dimanche après dimanche.

 

2)     Avec Croire.com :   http://www.croire.com/Enfants/Vivez-le-Careme

 

–       Ton agenda de Carême : Prions en Eglise Junior

–       La mosaïque de nos tentations

–       Chemin de croix

–       Les mots croisés de Pâques

–       Des coloriages

 

3)     Echanges d’expériences avec quelques équipes de vie

 

–       sur le site diocésain : pour le temps de carême et la semaine Sainte: célébration des cendres, relecture….

–       à demander au SDC (pas encore sur le site) : sur le thème de la solidarité

 

4)     Le carême avec le lapin bleu : http://tempsliturgique.over-blog.com

 

Carême 2013 - 2

Cette année, le lapin bleu propose encore de vivre le carême comme l’an dernier; dans la joie !

Le carême est avant tout une préparation à Pâques avant d’être un temps pénible, dur, ascétique…

Donc nous allons faire des efforts non pas d’abord en nous privantmais en donnant de la joie autour de nous, en rendant ce monde plus agréable à vivre. Le ton est donné.

 

-On offrira chacune des journées du carême pour une intention ou une personne différente.

-Chaque jour, il y aura une Parole de la Bible tirée de la liturgie du jour.

-On « ruminera » cette Parole toute la journée et on s’en imprègnera (on l’apprendra par cœur).

-Il y aura un point d’attention sur une manière de mettre la Parole en pratique dans la journée.

-Il y aura une illustration avec une bulle vierge. Ce sera à vous de mettre en commentaire ce que vous auriez mis dans la bulle vierge. (Chic, on va rire et s’édifier mutuellement, ça me donnera l’occasion d’aller plus souvent sur mon blog, tiens…)

-On pourra également partager en commentaire d’une belle chose que j’ai vécue dans la journée.

 

Chaque jour

  1. apprendre la parole de Dieu par cœur,
  2. la répéter toute la journée
  3. choisir pour qui j’offre ma journée
  4. Mettre la Parole en pratique en vivant en chrétien(ne)
  5. Le soir, on peut relire sa journée en notant quelque chose sur un carnet perso.

 

 

 

5)      Proposé par le SDC de Paris avec le lien : Vivre le Carême 2013 avec les enfants

 

  • un livret à télécharger :

pour suivre les catéchumènes pendant le temps du Carême

Les évangiles et des réflexions accessibles aux enfants

Un tableau du Duccio

(en lien avec l’évangile du 3ème dimanche de Carême année A)

 

 

Quelques ouvrages complémentaires pour les enfants

 

 

 Pas à pas en Carême ! – Année C – Ed° CRER

  •  Livret 7-11 ans
  •  Livret des catéchistes

 

Carême 2013 – Hors-série Prions en Eglise éveil « En chemin vers Pâques »

 

 

Carême pour les enfants à l’école des saints

Centre saint Jean de la Croix – Ed° Paroisse et Famille

________________________________________________

Pour Le TEMPS de CAREME 2013…

 

DES RETRAITES DANS NOTRE DIOCESE, …

 

  • Ø Retraite pascale 

 

Méditer les Sept Paroles de Jésus en Croix :

découvrir un chemin qui nous conduit à la Vie

 

du mercredi 27 mars (19h30) au dimanche 31 mars(14h00)

avec le Frère. Denis-Marie Ghesquières

 

Centre Spirituel des Frères Carmes

1 rue Père Jacques – 77210 Avon
01.60.72.28.45

www.centrespirituel-avon.org

 

  • Ø  Triduum pascal

 

Heureux les invités aux noces de l’Agneau

 

Du mercredi 28 mars à 10h00 (accueil à partir de 09h)

au dimanche 31 mars 14h.

 

Retraite « Découverte » :

Pourquoi et comment être disciple et apôtre de Jésus Christ ?

Cette retraite de 4 jours propose un chemin à travers l’Evangile. Elle veut faire écho à une conviction de notre Pape Benoît XVI : « A l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision de principe ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive. »

 

La rencontre est animée par le père Alain Bandelier, père du Foyer.

 

Foyer de charité (www.foyerc.fr )

10 Rue Sommeville – 77380 Combs-la-Ville
01 60 60 20 62

 

  • AIMER et mieux VIVRE la LITURGIE

 

Enseignement : Entrée dans le Mystère de Pâques

du jeudi saint 28 mars… au samedi saint 30 mars 2013

avec un groupe de soeurs de l’Abbaye

 

Abbaye Notre Dame

6, rue Montmorin – 77640 JOUARRE

01.60 22 06 11

_____________________________________________________________________________

 

Comments are closed.